http://choeurjubilate.ch/wp-content/uploads/2019/10/Capture_affiche.jpg

À L’AFFICHE

Prochains concerts

« Démons et merveilles »
Musique française
Fauré, Poulenc, Saint-Saens

Dates 
24 janvier 2020 – 20h00, Saint-Imier, Collégiale
1er février 2020 – 20h00, Bienne, salle Farel
02 février 2020 – 17h00, Bévilard, Temple

"Démons et merveilles", c'est une exploration des couleurs claires et obscures que nous offrent la musique et la poésie françaises romantiques, post-romantiques et modernes. Un moment musical rempli de finesse dans lequel les œuvres chorales de Saint-Saëns, Fauré et Poulenc sont entourées par des mélodies pour soliste et des pièces instrumentales d'autres compositeurs importants de ces mêmes époques. Ces derniers compositeurs sont reliés aux premiers soit par l'amitié, le travail ou l'inspiration; nous avons souhaité les inclure car ils sont également des figures importantes de leurs époques, et nous permettent d'explorer d'autres facettes de la musique française. La flûte, instrument de prédilection pour ce répertoire, est particulièrement mise à l'honneur dans ce programme.

Les démons de Jubilate, ce sont surtout Les Djinns de Gabriel Fauré : mis savamment et brillamment en musique sur l'une des poésies célèbres de Victor Hugo, ce récit fait part du passage fracassant de djinns, créatures surnaturelles invisibles issues de croyances de tradition orientale, autour de la maison du poète. L'atmosphère étrange et effrayante du texte est tout à fait traduite dans la musique du compositeur, vive et pénétrante, pleine d'audaces rythmiques, et se développant sur un immense crescendo et decrescendo.

Parmi les démons, nous retrouvons également les larmes provoquées par l'absence amoureuse dans la magnifique mélodie Soupir de Duparc. Pourtant, n'est-ce pas une merveille que cet amour qui attend de façon inconditionnelle? L'auteur du texte, Sully Prudhomme, premier lauréat du prix Nobel de littérature en 1901, a également inspiré Fauré, Debussy, Saint-Saëns et de nombreux autres compositeurs à écrire des mélodies sur ses vers.

En 1997, l'on redécouvrit Un joueur de flûte berce les ruines, pièce composée par Poulenc en 1942. Cette courte et envoûtante mélodie, la seule écrite pour flûte seule par le compositeur, est certainement une merveille pour bercer les douleurs laissées par les scènes de destruction de la seconde guerre mondiale. Une lumière dans l'obscurité.

Les dieux de la mythologie sont également des merveilles ou des démons. Ici, nous retrouvons la belle nymphe Syrinx, poursuivie par le dieu grec Pan, mi-homme, mi-bouc. Fuyant les attentions de ce dernier, elle se transforme en roseaux. Le dieu se console alors en coupant quelques-uns de ceux-ci pour fabriquer la première flûte de Pan, appelée aussi "Syrinx". Le premier mouvement des Joueurs de flûte pour flûte et piano d'Albert Roussel, intitulé Pan, crée une magnifique ambiance en mode dorien, qui était d'ailleurs utilisé par les grecs anciens. Syrinx pour flûte seule de Debussy a été composée pour le théâtre et accompagnait un dialogue entre deux nymphes.

Autres merveilles, la célèbre Pavane et le moins connu Madrigal, toutes deux de Fauré. Le Madrigal, composé à l'occasion du mariage d'André Messager, un ami de Fauré, est une délicate joute verbale entre hommes et femmes, racontant leur incompréhension quand il s'agit d'amour. La Pavane est à l'origine composée pour petit orchestre, sans chœur. Elle est dédiée à la comtesse Elisabeth Greffulhe, dont Fauré était peut-être un peu amoureux (il l'appelait "Madame ma Fée"), et constitue un véritable portrait musical de celle-ci. Célèbre pour sa beauté et son élégance, elle est passionnée par la littérature, la peinture et la musique, et elle a par ailleurs pris des cours de piano avec Franz Liszt. À sa demande, Fauré ajoute une partie pour chœur à la Pavane, sur un texte du cousin de la comtesse.

Les Huit chansons françaises de Poulenc débutent et terminent notre concert. Petit bijou choral composé entre 1945 et 1946, ces chansons sont probablement une réaction contre le dodécaphonisme : obstinément tonales, elles sont une très jolie réussite, dans laquelle Poulenc parvient à renouveler l'intérêt à l'intérieur de formes strophiques et à refrains, en modifiant les effectifs, les caractères et les tempos.

Il y aura encore d'autres démons et merveilles à découvrir dans ce programme, toujours avec la subtilité et la délicatesse du magnifique répertoire de musique française.

Télécharger le programme